Horaires d'ouverture

  • Du jeudi au lundi :

09h00 - 12h00 / 16h00 - 19h00 (horaire d'été) 

 09h00 - 12h00 / 14h00 - 17h00 (horaire d'hiver) 

 

  • Fermeture le mardi et mercredi

Uniquement sur
rendez-vous !
 

 

Collaborateur Intervenant

Parce que savoir répondre à toutes vos demandes est essentiel, je travaille en étroite collaboration avec Hervé Pupier, fondateur du Clan des Seeonee en 1982, éducateur canin, formateur et spécialiste des troubles du comportement ainsi que des chiens agressifs depuis plus de 30 ans.

 

En cas de troubles du comportement sévères, sa solide expérience auprès des chiens ainsi que son savoir-faire permettront de vous apporter des réponses complètes et ainsi d'établir un programme d'éducation adapté à vos demandes spécifiques.

 

Suivez mon actualité

  

Cela fait longtemps que j’ai cet article sur le cœur… Le temps m’a manqué pour l’écrire, mais le voici, le voilà !

Je communique énormément via facebook (www.facebook.com/EducationChiens), et extrêmement fréquemment, je tombe sur un commentaire récurrent… « c’est la faute du maître »… C’est la faute du maître si le chien mord, c’est la faute du maître si le chien est craintif, c’est la faute du maître si le chien est mal éduqué, c’est la faute du maître quel que soit le problème du chien…

J’ai vraiment envie de réagir fortement à cela. Car même si souvent c’est une vérité, je suis résolument contre les raccourcis. Les raccourcis sont dangereux, car ils mettent une partie de la population des maîtres de chien en marge, pointés par un doigt accusateur qu’ils ne méritent absolument pas.

Partons déjà d’un principe simple : une personne qui va sur internet à la recherche d’un centre d’éducation canine, qui prend son téléphone pour obtenir un rendez-vous, fait le chemin en voiture pour amener son chien, sort son chéquier pour s’inscrire avec son chien, et revient, semaine après semaine, qu’il vente, qu’il neige ou qu’il pleuve, ne mérite pas, pour moi, ce genre d’accusation lourde de jugement.

Partant de là, lorsque je montre un chien qui a un trouble du comportement (en photo ou en vidéo), j’estime ce genre de commentaires préjudiciable pour la personne qui me l’amène… Une personne normalement constituée, suite à la lecture du jugement de la plèbe, aurait plutôt tendance à ne plus jamais revenir et à garder son chien planqué loin des gens… La critique facile est donc, non seulement désagréable pour le maître, mais en plus, c’est le chien qui peut s’en trouver puni injustement….

Les maîtres de chien sont-ils des Dieux ?

Selon wikipedia, voici la définition de Dieu : « Dans les religions monothéistes, Dieu est l'être suprême, unique, transcendant, universel, créateur de toutes choses, doté d'une perfection absolue ».

Dieu sait tout, Dieu connait tout, Dieu est omniscient (Toujours selon Wikipédia : L'omniscience est la capacité de tout savoir infiniment, ou de manière plus restrictive, tout ce qui peut être connu sur un sujet quelconque).

Partant de là, je ne pense pas me tromper en disant que connaître TOUT sur le sujet des chiens et de leur éducation est impossible… Les maîtres de chien ont donc déjà l’excuse de ne pas être des Dieux… Ouf c’est quelque part déjà rassurant !!! Mais tentons d’aller plus loin dans le raisonnement…

 

« On ne doit pas prendre un chien sans savoir comment s'en occuper »

 

Vrai. Je ne peux qu’être d’accord avec ce genre de commentaires… Et d’ailleurs, la plupart des personnes se documentent à fond sur le sujet pour ne pas faire n’importe quoi…

Personnellement, quand je touche un sujet dont j’ignore tout (mais pour lequel je veux quand même m’en sortir toute seule), je me documente à fond ! Je vais chez un libraire, j’achète des livres… Je vais sur internet, et je navigue de sites internet en forum de discussions pour avoir les informations…

Imaginons… Je veux changer les bougies de ma voiture… Je vais d’abord commander les bonnes pièces, et me documenter à fond pour pouvoir les changer moi-même… Quelques heures après, recouverte de graisse automobile, deux choix s’offriront à moi : soit j’y suis arrivée, et je serais fière comme un coq, soit j’abandonne et je ferais appel à un professionnel de la mécanique automobile.

Oui mais voilà, lorsque l’on souhaite se renseigner chez le libraire juste avant l’acquisition d’un chien... Il y a tellement de livres, tellement de supports différent… Cela semble si facile… Des titres aguicheurs qui tendent à faire croire qu’il n’y a pas plus simple… « Eduquer son chien pour les nuls », « éduquer son chien en 1 week end », « Vivre avec son chien », « éduquer son chien en 220 questions »…

Fort de ses achats, le nouveau maître, le cœur vaillant, suit pas à pas tout ces concepts… Oui mais… Il n’est nulle part écrit ce qu’il faut faire quand Kiki commence à manger les télécommandes… Il n’est pas mentionné l’attitude à avoir quand Kiki part à la découverte du monde, après avoir creusé un trou sous la clôture, et qu’il s’est éclaté à tuer toutes les poules du voisin…

Désemparé, le maître ne sait plus quoi faire… Alors il va sur les forums de discussion internet… Et là, il est confronté à tout et à n’importe quoi…

  • Le chien faute ? Il faut ignorer son mauvais comportement…
  • Mais pas du tout… si le chien faute, il faut le punir…
  • Quoi le punir ? Espèce de coercitif, il faut le sortir de sa faute en lui faisant faire quelque chose de connu de lui, afin de renforcer vos liens digestifs à grand renfort de saucisse voyons…
  • N’importe quoi : rien ne vaut le clicker voyons…
  • Le clicker ? Mais quand donc renforcez-vous votre place hiérarchique dans la meute ?
  • Hiérarchie ? Meute ? Mais ça n’existe plus depuis les études scientifiques de professeur machintruc de 1987 voyooooonnnns…

Bref… Entre temps, le pauvre chien a eu 1 milliard d’informations testées par le maître… Les mois ont passé, le chien n’est plus un bébé… Le cœur lourd de n’avoir réussi, le maître cherche un éducateur canin… Il en trouve un qui n’utilise que le renforcement physiologique… et le chien devient un chien de cirque, sans la moindre notion de « devoir obéir » lorsque son maître lui demande quelque chose…

Désemparé, le maître cherche un autre éducateur, qui lui, est l’opposé total du premier… Le chien se rebiffe, et finit par grogner, voir pincer quelqu’un… Le maître affolé, ne sait plus quoi faire, quoi lire, qui voir, et surtout… qui croire

Le maître est-il le bourreau, fautif de l’instabilité de son chien ? Oui. Et non. Oui car il a fait pleins d’erreurs de jugement. Non car il a fait de son mieux pour le bien-être de son chien…

N’avons-nous pas, nous, éducateurs canins, notre responsabilité propre ? OUI.

Lorsque je vois un petit staff de 4 mois, arriver au Centre avec un collier à pointe (plus gros que lui tant il est encore tout pitchoune), car c’était la condition sinéquanone pour éventuellement être toléré dans un centre canin… Et que ces maîtres viennent me voir en baissant la tête de peur que moi aussi je les refuse… Qu’ils tombent des nues lorsque je leur demande d’enlever ce collier, car ils ont cru le « professionnel » qui leur avait conseillé vivement de lui mettre, pour prévenir « l’agressivité future de leur chien »…

Lorsque je prend en cour d’éducation canine un golden de 1 an, qui a déjà eu 9 mois de cours d’éducation canine, récompensé à la croquette pour un oui pour un non, qui ne sais même pas faire une marche au pied, et dont les éducateurs, débordés par ce « bébé », conseillaient à la maîtresse le collier à pointe et surement par la suite le collier électrique…

Lorsque je prends en charge un sharpei agressif, qui l’est devenu suite à une éducation à la dure (toujours chez un soi-disant professionnel) de plusieurs mois (Bah oui, un sharpei ça peut « vite devenir dangereux … Mieux vaut lui donner des grands coups de collier dès bébé, comme ça il ne vous embêtera jamais… »)…

Tant d’exemple encore… Je pourrais écrire un roman… Lorsque je vois tout cela, je suis écœurée que de telles personnes aient la même appellation que moi.

Ou donc se situe la faute des maîtres d’avoir cru un soit-disant professionnel ? Pour reprendre mon exemple : lorsque j’amène ma voiture au garagiste, je lui fais confiance, car c’est son métier. Il ne peut en être de même hélas pour l’éducation canine. Et c’est dramatique pour les chiens. Donc pour les maîtres également.

"C’est bien beau tout ça… Mais bon, c’est quand même souvent sa faute, au maître…"

 

Question… Qu’en est-il du chien adopté ? La personne de cœur, qui, plutôt que d’avoir la joie de cajoler un petit bébé tout mignon, décide en son âme et conscience d’aller plutôt dans un refuge pour adopter un chien qui n’est plus de la toute première fraîcheur ?

Elle va aller dans un refuge, ou bien souvent elle sera laissée à l’abandon devant des tonnes de chiens qui fendent le cœur. Attiré par un chien en particulier, elle va se mettre à la recherche d’une bénévole du refuge pour l’adopter… Cette personne va ouvrir la cage, sortir l’animal et lui tendre. Les bénévoles font un travail incroyable… Mais il leur est impossible de connaître spécifiquement chaque chien (sauf dans les petits refuges, mais je parle là des grands)… Très difficile donc de vous guider dans votre choix… Le chien, fatigué, las, se traine à vos pieds d’un air ravi. Adjugé, ce sera lui !

Oui mais voilà. Kiki avait un souci… Hyper caractériel, au bout de 2 / 3 jours, il commence à grogner sur tout le monde à la maison… Que faire ? Le ramener ? Certainement pas…

Et qu’en est-il des pseudo-éleveurs (je dis pseudo car les vrais éleveurs, eux, le font) qui parfois ne précisent pas les spécificités génétiques d’un chien ? Un chien au papier redoutable, une lignée de chiens au caractère trempé, ne doit pas être vendu à la légère… Et le pauvre maître qui malgré tout ces efforts se retrouve devant son chien au caractère trempé et aux très très grandes dents… est-il fautif ?

Et le chien, qui d’un coup est très marqué par un élément extérieur, qui se retrouve en posture de peur phobique a avoir peur de tout ce qui l’entoure… Peut-on blâmer le maître ?

Et le chien qui a un problème pathologique (maladie), comme par exemple une tumeur du cerveau pas encore décelée qui le rend agressif ? Et le chien qui a une tare génétique ? La faute du maître encore ?

Ces nouveaux maîtres décident donc de suivre des cours d’éducation canine, et se font donc, flageller de plein fouet par les bien-pensants qui les montrent du doigt en disant : « c’est de toute façon TOUJOURS la faute du maître »… Ah bon ? Je ne suis pas d’accord avec ça.

Pour conclure

Il y a des maîtres horribles. Des maîtres maltraitants. Des maîtres qui abandonnent. Des maîtres qui délaissent.

Et ceux là, à mon sens, ne méritent aucune pitié.

Mais pour tous les autres, ne faisons pas de raccourcis dangereux… Sinon, un jour, plus personne n’osera faire éduquer ou ré-éduquer son chien déjà adulte. Avoir un chien n’est pas simple. Chaque chien étant différent, il est nécessaire d’être correctement guidé, pour avoir les bonnes attitudes, lui donner des informations saines, et vivre en parfaite harmonie avec lui…

Je ne peux que féliciter tous les maîtres venant aux cours d’éducation canine… Je ne peux que féliciter les maîtres remuant ciel et terre pour trouver des solutions… Par contre, je ne peux que blâmer ceux qui les montrent du doigt sans connaître leur histoire… A méditer…

Roseline Gay Pupier 
Page Facebook : www.facebook.com/EducationChiens

0
0
0
s2smodern
Powered by JS Network Solutions